Reflex WMS : Gestion d'entrepôts et optimisation de la chaine logistique

Qu'est-ce que Reflex WMS ?
Reflex WMS est un logiciel d'entrepôt qui s'inscrit dans la logique d'optimisation des opérations logistiques. La plateforme aide les entreprises à mettre en place une exécution logistique de qualité et agile, mais aussi à faire face aux enjeux du e-commerce et de l'omnicanal.

Supervision d'entrepôt avec Reflex WMS
Reflex WMS est une solution de gestion d'entrepôt très innovante. Elle permet de constituer une vision complète de son entrepôt. L'objectif est de d'améliorer les performances logistiques. Ainsi la plateforme aide à livrer les produits dans des délais courts, à opérer des gains de productivité, à gagner en agilité.
La plateforme est également personnalisable pour toutes les activités et tous les flux logistiques et permet une traçabilité de bout en bout.
Le logiciel de gestion est 100% web, et accessible depuis n'importe quel navigateur. Par ailleurs, il est possible d'utiliser les nouvelles technologies pour suivre les performances des entrepôts, par exemple l'utilisation de drones pour réaliser un inventaire rapidement et à moindre coût.
Le logiciel Reflex Dashboard permet de créer des tableaux de bord et des rapports pour équiper les managers et les aider à prendre de meilleures décisions.




Hardis va présenter le nouveau module LMS de Reflex WMS

Sur la SITL (26-28 mars, Paris Porte de Versailles), Hardis Group, l’éditeur du
WMS Reflex, présentera sur son stand un nouveau module de son logiciel de
gestion d’entrepôt : Reflex Labour Management System (LMS). Sous cette
ombrelle sont en fait rassemblés trois sous-ensembles de fonctionnalités
relatives à la gestion en temps réel des ressources humaines et matérielles. Le
module pré-existant «Reflex Labor Productivity », qui mesure la productivité en
entrepôt et la montée en compétence des opérateurs, constitue désormais un
sous-ensemble de LMS. Il fournit des indicateurs de rendement, d'efficacité
(temps opératoires comparés à des temps standards prédéfinis dans l’outil, pour
réaliser chaque tâche) et de taux d’engagement des collaborateurs (temps de
travail effectif comparé avec le temps de présence), calculés à partir de données
factuelles. Hardis l’a amélioré en y ajoutant de nouvelles possibilités de reporting
(consolidation des données à l’échelle d’une équipe ou du dépôt par exemple,
afin d'identifier les besoins de formation et favoriser la polyvalence). Un autre
volet de LMS est basé sur un algorithme en temps réel d’automatisation de
l’ordonnancement de la préparation des commandes (order flow balancing), en
fonction des priorités liés aux délais de livraison et à l’optimisation des processus
logistiques. L’objectif est ici de pouvoir réallouer dynamiquement les ressources
humaines et matérielles de l’entrepôt au fil de la journée en fonction des
contraintes temporelles (délais à respecter, priorités), matérielles (contraintes
d’enchaînement) et capacitaires. Le troisième sous-ensemble de LMS, destiné
aux managers, regroupe des fonctionnalités décisionnelles de pilotage et de
lissage de l’activité, sous forme de tableaux de bord. Des indicateurs temps réel
permettent d'anticiper les problèmes d'inadéquation entre la charge et la
capacité de traitement, d’alerter sur d’éventuels retards, de visualiser les
solutions pour y remédier L’éditeur précise même qu’il est possible de réallouer
les ressources « en un clic » pour que l’ensemble des commandes soient
préparées et disponibles sur les quais de chargement à l’heure du cut-off
transporteur. Magique, non ?




Reflex WMS pour les prestataires logistiques (3PL)

En tant que prestataire logistique, vous devez innover et proposer de plus en plus de services à valeur ajoutée à vos clients, tout en contenant les coûts et préservant vos marges. Avec plus de 50 prestataires équipés de notre logiciel de gestion d'entrepôt Reflex WMS, nous vous accompagnons pour mettre en œuvre des processus logistiques performants.

En tant que prestataire logistique, vous devez innover et proposer de plus en plus de services à valeur ajoutée à vos clients, tout en contenant les coûts et préservant vos marges. Avec plus de 50 prestataires équipés de notre logiciel de gestion d'entrepôt Reflex WMS, nous vous accompagnons pour mettre en œuvre des processus logistiques performants.

Capitalisant sur plus de 20 ans de retours d'expérience, Reflex WMS répond aux enjeux clés des prestataires logistiques :

Gérer des activités et produits très disparates : notre solution est nativement multi-sites, multi-flux, multi-clients
Prendre en charge tout type de flux logistiques, simples ou complexes, BtoB, e-commerce et omnicanal
Délivrer une qualité de service irréprochable, tout en gagnant en productivité
Intégrer rapidement de nouvelles activités, en les intégrant aux processus existants
Piloter la performance logistique : tableaux de bord et indicateurs temps réel (KPI)
Des déploiements simplifiés et industrialisés
Pour accélérer et industrialiser les déploiements de nouvelles activités, Reflex WMS offre la possibilité de dupliquer un paramétrage réalisé pour une activité similaire afin de ne se concentrer que sur la configuration des spécificités des nouveaux flux logistiques à traiter.

Un logiciel logistique personnalisable
Les multiples options de paramétrages Reflex WMS permettent d'adapter Reflex WMS à vos processus logistiques.

Pour les prestataires qui souhaitent disposer d'un outil de gestion logistique sur mesure, capitalisant sur la robustesse de Reflex, nous proposons une solution unique sur le marché : des kits de développement (Reflex SDK) et d'automatisation des tests (Reflex TDK) afin qu'ils puissent concevoir et faire évoluer leur outil, en toute autonomie.

Une prise en main facile et rapide
Grâce à ses interfaces utilisateur intuitives, notre logiciel de gestion d'entrepôt offre une prise en main rapide, notamment par vos opérateurs saisonniers.




HARDIS GROUP : Reflex WMS e-commerce

Imaginées à l'origine pour lever les barrières à l'achat en ligne, notamment dans le secteur de l'habillement, les politiques de retour simplifié des articles sont aujourd'hui au cœur de la promesse client en e-commerce : 66 % des internautes français se renseigneraient ainsi sur les conditions de renvoi des produits avant de commander en ligne. Ce qui en fait, après le prix et les conditions de livraison, le troisième critère d'achat.

Par ailleurs, avec environ un produit sur quatre achetés en ligne qui est retourné (contre 10 % dans le commerce traditionnel), la logistique des retours devient tout aussi stratégique que celle des envois pour les e-commerçants, tant en termes de coûts de traitement et d'immobilisation de stocks que d'image de marque et de réduction de l'impact environnemental. Comment mettre en place une logistique inverse (reverse logistics) efficace et à moindre coût ?

Identifier les causes de retour pour organiser les flux
En envoi comme en retour, chaque flux logistique représente un coût à la fois de stockage, de transport mais également de main d'œuvre. Or, les processus logistiques à mettre en œuvre diffèrent selon la typologie de retours.

Lorsqu'un article est retourné parce qu'il ne convient pas à l'acheteur, le processus à mettre en œuvre est le suivant : réception du produit dans l'entrepôt, contrôle (du produit, de son emballage), remise en stock, remboursement (ou échange avec processus habituel d'expédition). C'est ce même process qui est appliqué dans le cas d'offres "try and buy", à la différence près que ces services démultiplient de manière importante le nombre de retours. Enfin, dans le cas d'un produit retourné pour défaut de fonctionnement, il faut diriger le flux directement vers le prestataire SAV ou vers un circuit de revalorisation. Tandis que les anomalies de transport (NPAI ou colis non retiré) peuvent bénéficier d'un processus simplifié du fait que le colis n'a pas été ouvert. Ce circuit court permet de réexpédier plus rapidement le produit.

En parallèle, les invendus des magasins doivent faire l'objet, du fait des quantités plus importantes à gérer, d'un flux logistique spécifique.

Privilégier le temps réel pour limiter les immobilisations de stocks
Parmi les stratégies à mettre en œuvre afin de limiter les immobilisations, il est par exemple possible d'indiquer "en stock" un produit qu'un client souhaite retourner. Dès lors, le produit peut être remis en vente rapidement sur le site du e-marchand, en s'affranchissant des actions de stockage : dès son retour en entrepôt, la pièce est contrôlée et immédiatement expédiée à un autre client.

Limiter le coût de traitement des retours sauvages
En matière de reverse logistics, les retours sauvages sont des retours non annoncés, souvent sans étiquette ou document permettant d'identifier précisément la commande d'origine et le client concernés. S'ils restent relativement marginaux, ils représentent toutefois un coût non négligeable car ce sont les plus difficiles et chronophages à gérer.

Dans ce cas, il est important d'aider l'opérateur à identifier le retour avec une recherche multicritères pertinente. Toutefois, quand l'identification n'est pas possible, une des tactiques consiste à autoriser la réception des articles dans le système d'information, et donc de les remettre immédiatement dans le circuit de distribution. Le rapprochement retour / client s'opère dans ce cas en parallèle ou dans un second temps. Ce qui a également pour effet de limiter les immobilisations.

Optimiser les processus de contrôle et de remise en stock
À l'arrivée d'un article retourné, un contrôle manuel doit être opéré afin de vérifier s'il s'agit bien du bon produit, son état et celui de son emballage. Il est donc nécessaire de doter les opérateurs d'outil tel que l'appareil photo d'un dispositif mobile (tablette, téléphone) pour leur permettre d'ouvrir facilement et rapidement un litige auprès du service client, le cas échéant.

Quant à la remise en stock physique, qui nécessite des déplacements et donc du temps de la part des opérateurs, l'une des tactiques à mettre en œuvre consiste à créer des zones dédiées aux produits retournés. Cette solution permet de prioriser l'expédition de produits retournés lors d'une nouvelle commande.

Favoriser les filières de retour locales
Une autre option pour gagner en efficacité peut être de ne pas prévoir un retour systématique vers un entrepôt, en aiguillant directement vers les canaux de distribution physiques. Cela suppose de disposer d'un système d'information logistique pensé pour offrir une visibilité totale, et en temps réel, sur l'ensemble de la supply chain.

Dans ce cas, l'étiquette de retour peut par exemple indiquer une expédition vers un magasin proche, qui ne dispose plus de l'article dans cette taille. Cette tactique permet de réduire le retour à un seul flux, ce qui est à la fois moins coûteux pour l'entreprise, mais limite également l'impact environnemental du processus.

Une question sur l'environnement qui pourrait d'ailleurs entrer de plus en plus en ligne de compte en matière d'image de marque et de critères d'achat. Si la gestion des retours doit rester simple (et souvent gratuite), la mise en œuvre de flux logistiques limitant l'empreinte environnementale va sans doute devenir un véritable argument commercial dans les années à venir.

Externaliser la reverse logistics ?
Certaines entreprises, en particulier les grandes, choisissent de centraliser le traitement de leurs retours sur des plateformes dédiées ou d'externaliser leur reverse logistics, ou du moins une partie de celle-ci. L'externalisation auprès d'un prestataire logistique, qui dispose des infrastructures et des compétences pour gérer ces flux, peut être une option à étudier pour gérer correctement le processus, réduire les coûts et améliorer la satisfaction des clients.




HARDIS GROUP : Reflex WMS s’enrichit d’un module de gestion en temps réel des ressources humaines et matérielles

Avec Reflex Labour Management System, Hardis Group dote son logiciel de gestion d'entrepôt d'un module capable d'automatiser l'ordonnancement et de réallouer dynamiquement les ressources humaines et matérielles au cours de la journée, dans un double objectif de respect des engagements des délais de livraison et d'optimisation des processus logistiques.

Hardis Group, entreprise de conseil, de services du numérique et éditeur de logiciels, dévoile Reflex Labour Management System (LMS). Ce nouveau module du logiciel de gestion d'entrepôt Reflex WMS a été conçu pour réduire significativement le travail d'ordonnancement, s'assurer que les commandes sont bien préparées et expédiées dans les délais requis et optimiser la productivité dans les entrepôts logistiques. A l'aide d'un algorithme, il calcule en temps réel les besoins en ressources humaines et matérielles et permet de réaffecter ces ressources au fur et à mesure de l'arrivée de nouvelles commandes dans le WMS. Reflex LMS embarque également des fonctionnalités de pilotage de l'activité, destinées aux managers, afin de les aider à anticiper les retards, lisser l'activité et améliorer la capacité d'absorption d'aléas.

Ordonnancement en temps réel des préparations de commande

Mixité des flux logistiques, délais de livraisons de plus en plus courts, développement de services à valeur ajoutée tels que la personnalisation des produits et des conditionnements, etc. : en quelques années, l'ordonnancement des taches et des missions dans les entrepôts logistiques, ainsi que leur pilotage pour contrôler que les commandes seront expédiées dans les temps, se sont considérablement complexifiés.

Pour faire face à ces enjeux, Hardis Group a développé un algorithme qui automatise le travail d'ordonnancement en fonction des contraintes temporelles (délais à respecter, priorités), matérielles (contraintes d'enchaînement) et capacitaires (disponibilité des ressources humaines et matérielles). Il permet par ailleurs de réallouer en temps réel les ressources humaines et matérielles, en fonction des spécificités des nouvelles commandes reçues dans la journée (quantités, délais à respecter, priorités...), afin d'éviter des retards de préparations.

Pilotage et lissage de l'activité des entrepôts logistiques
Reflex LMS fournit également aux responsables d'entrepôts des tableaux de bord de pilotage et de lissage de l'activité, qui intègrent tous les éléments d'aide à la décision afin qu'ils puissent allouer les bonnes ressources au bon endroit et au bon moment. Des tableaux de bord qui comprennent, par conséquent, toutes les informations nécessaires pour optimiser le taux d'engagement des opérateurs et augmenter la capacité globale de l'entrepôt à absorber d'éventuels aléas.

En outre, des indicateurs temps réel permettent d'anticiper les problèmes d'inadéquation entre la charge et la capacité de traitement ainsi que le retard pris, de visualiser le délai imparti pour y remédier et de réallouer les ressources en un clic pour que l'ensemble des commandes soient préparées et disponibles sur les quais de chargement à l'heure du cut-off transporteur.

Mesure de la productivité et montée en compétence des opérateurs
Enfin, Reflex LMS apporte une visibilité complète et en temps réel de la productivité : des indicateurs restituent à la fois le rendement, l'efficacité (temps opératoires comparés à des temps standards prédéfinis dans l'outil, pour réaliser chaque tâche) et le taux d'engagement des collaborateurs (temps de travail effectif comparé avec le temps de présence), calculés à partir de données factuelles.




Quels critères pour choisir la bonne solution WMS/TMS ?

Les marchés WMS et TMS ont des niveaux de maturité différents. Le premier est structuré du fait de l’existence de processus logistiques harmonisés. Les entreprises en recherche de système de gestion d’entrepôt sont généralement dans une optique de renouvellement.
Le marché du TMS propose de son côté un vaste choix de solutions alors même que les taux d’équipement sont encore relativement faibles.
Néanmoins pour le WMS comme pour le TMS, trouver le bon outil représente un enjeu stratégique pour les entreprises. Sur quels critères baser dès lors son choix ? Comment identifier les solutions de référence en mesure d’adresser ses besoins ?
Modularité, richesse fonctionnelle, flexibilité, ergonomie, ouverture sur les autres systèmes, coût … sont autant de critères évoqués par les experts interrogés à l’occasion de ce nouveau dossier. Selon les volets que l’entreprise souhaite traiter à court et à moyen terme, de son positionnement et de son degré de maturité Supply Chain, l’importance relative de ceux-ci peut bien entendu évoluer.
Il convient alors de prendre le temps d’analyser ses besoins et de formaliser ceux-ci en amont de la consultation. L’objectif est de mettre en avant les principaux enjeux que l’organisation entend relever avec sa future solution. Une telle démarche permet d’obtenir un engagement de la part de l’éditeur, mais également de contribuer à l’acceptation par les équipes de la digitalisation des processus.
Enfin, au-delà du simple aspect produit, il est indispensable de considérer les volets projet et intégration. L’expertise métier de l’éditeur et sa capacité à déployer la solution est clé.
Le meilleur logiciel du marché sans équipes performantes pour accompagner sa mise en place sur le terrain ne permettra pas d’atteindre les objectifs du projet. Au-delà du côté informatique, il s’agit de bien comprendre les processus métiers du client et de les traduire de manière pertinente dans la solution




Faut-il fusionner WMS et WCS ?

Sur les projets que nous menons actuellement, la fusion entre solutions WMS et WCS constitue selon moi une vraie tendance. Elle est liée à l’augmentation des niveaux d’automatisation et de robotisation.

Regrouper dans un outil unique WMS et WCS sans nécessité d’interfaces constitue en effet une innovation majeure permettant de répondre aux nouveaux besoins des entrepôts.

Qu’est-ce que cela change ?
Pendant longtemps, la configuration était la suivante :

Le WMS indiquait les commandes à traiter dans la journée. Il descendait au WCS les bacs à préparer.
Le WCS exécutait puis rendait compte au WMS.
Aujourd’hui, nous proposons de procéder de manière totalement différente.

Nous considérons que l'ordonnancement des commandes doit tenir compte de la situation physique de l’installation et en particulier des disponibilités sur les diverses gares.

Il ne s’agit donc plus de raisonner à la journée, mais bien en temps réel.

Les tâches non encore effectuées sont ainsi prises en compte. Si l’installation reste capacitaire sur un tronçon, celui-ci peut être utilisé pour traiter une partie des commandes.

On s’assure ainsi de tirer au mieux profit des équipements à disposition.
Ensuite, en termes d'exploitation, les postes et terminaux vont travailler avec les deux solutions dans les proportions suivantes :

80% avec le WCS. L’emballage, le picking, la mise en stock seront gérés à travers cette solution
20% avec le WMS. Celui-ci devient un outil de réservation de stock et de gestion des priorités au niveau global.

Cela veut-il dire que vous installez nécessairement vos solutions WMS et WCS conjointement ?
Quand nous avons créé GRN Logistic, il y a maintenant une quinzaine d’années, nous avons voulu intégrer les deux produits. Nous avons en effet pu constater dans nos expériences précédentes qu’empiler les couches entre WMS et stockeurs automatiques de permettait pas de parvenir à des résultats satisfaisants.

Néanmoins, différents cas de figure existent. Nous pouvons installer en standalone notre WMS ou notre WCS ou bien procéder à une installation conjointe.

Sur nombre de sites sur lesquels notre WCS est utilisé, il nous est désormais demandé d’assurer des fonctions que le WMS en place n’est pas en mesure de fournir.

L’objectif de nos clients est de bénéficier de ce potentiel d’optimisation.

En intégrant des fonctions WMS, il devient possible de gagner en productivité sans avoir à procéder à une évolution globale du système.
Dans l’autre sens, nous remplaçons fréquemment le WCS associé au matériel en place par le nôtre.

Ensuite, au fur et à mesure de la collaboration avec un client, il est possible que celui-ci souhaite étendre son périmètre d’utilisation de nos solutions.

C’est par exemple le cas de la startup MaxiCoffee chez laquelle nous avons commencé par déployer notre WMS. L’entreprise comptait alors 300 commandes / jour. Elle en est désormais à plus de 4.000 / jour.

Entre temps le site a été automatisé et nous avons déployé notre module WCS.

On entre désormais dans une troisième phase avec la construction d’un nouveau bâtiment et une redéfinition complète des processus permettant d’accompagner leur croissance.

Tous les entrepôts sont-ils éligibles à cette « fusion » entre le WMS et le WCS ?
Un minimum de flux est bien entendu requis. Si ceux-ci sont modestes, l’utilisation d’un WMS classique associée à du terminal radio reste adaptée.

À partir de 5.000 lignes de commande / jour, une solution combinant WCS et WMS devient pertinente. C’est en particulier le cas dans les secteurs de la pharmacie et du e-commerce. Néanmoins, aujourd’hui tous les secteurs sont concernés par la concentration des entrepôts pour justement être en mesure d’augmenter la part d’automatisation des flux.

Nous avons ainsi parmi nos références des sites qui traitent un million de lignes / jour.

À quelles autres évolutions les entrepôts sont-ils confrontés ?
De manière générale, dans les nouveaux entrepôts, la part de convoyeurs se réduit fortement au profit de l’automatisation. Plutôt que d’utiliser des étagères avec du dynamique et des convoyeurs, ce sont des shuttles automatisés qui sont mis en place. Ils permettent de traiter 80% des flux et d’ainsi diviser par 3 le recours aux convoyeurs.

Ensuite plus spécifiquement, les fonctions de réception et d’expéditions sont particulièrement impactées par un certain nombre d’innovations. Ce sont d’ailleurs des fonctions pour lesquelles nous développons actuellement de nouveaux concepts.

Côté réceptions, il s’agit de traiter en automatique les cartons fournisseurs : ouverture automatique du colis, détection automatique des codes à barre, etc. On passe d'un dépotage manuel complet à un dépotage semi-automatique, voire automatique avec de l'EDI fournisseur.
Toujours concernant les réceptions, l’utilisation de trieurs haute cadence se développe fortement.

Pour les expéditions, le tri par convoyeurs multi brins tend à être remplacé par des robots de palettisation dont les prix ont beaucoup baissé et qui permettent une plus grande fluidité et une meilleure réactivité.

Et au niveau de la gestion des tournées de livraison ?
Il s’agit d’organiser le travail des quais afin de séquencer au mieux le remplissage des camions. Nous travaillons en particulier sur des projets de tri automatique de tournées.

Le traitement des colis et des petites pièces est automatisé avec le shuttle. Les palettes peuvent également être concernées avec des trieurs dédiés. Quand ce travail est effectué manuellement, les caristes empilent les palettes. En cas de changement de plan de tournée, la tâche des opérateurs devient particulièrement complexe. Au contraire, dans un trieur automatique, il est possible de faire évoluer la séquence quasiment jusqu’au dernier moment. La flexibilité est donc accrue, ce qui est un vrai atout quand on sait à quels aléas les opérations de transport peuvent être soumises.

Nous menons également des projets visant à utiliser la RFID pour connaître en temps réel le remplissage des camions.




Connexion de Reflex au WCS

Hardis Group dévoile WCS Master, un module pour piloter l'ensemble des processus mécanisés et robotisés depuis Reflex WMS. Universel et rapide à configurer, il réduit les coûts d'intégration entre le WMS et tous les WCS du marché. Des tableaux de bord offrent une vue unifiée, en temps réel, de l'ensemble des ressources (matérielles et humaines) dans les entrepôts et les usines, facilitant l'identification des situations anormales et leur correction immédiate.

Hardis Group, entreprise de conseil, de services du numérique et éditeur de logiciels, dévoile WCS Master, un module directement intégré dans son logiciel de gestion d'entrepôt Reflex WMS, pour orchestrer l'ensemble des tâches affectées aux systèmes de mécanisation et de robotisation. Ce nouveau module simplifie les échanges entre le WMS et tous les WCS du marché (transstockeurs, trieurs, convoyeurs, prélèvement en pick to light, robots de préparation de commande, AGV, etc.). Des tableaux de bord de pilotage permettent de superviser l'activité des différents systèmes mécanisés (charge, débit, retard...), facilitant les décisions opérationnelles et les actions correctives en temps réel, selon les ressources (matérielles et humaines) disponibles et les aléas remontés.

Simplifier et accélérer l'interconnexion du WMS avec les WCS
"L'idée de proposer un « superviseur » de WCS universel, et simple à mettre en place, est partie d'un constat : les entrepôts sont de plus en plus mécanisés et robotisés. Or, l'intégration des WCS à Reflex WMS, qui les pilote, nécessitait un travail chronophage et ne répondait pas au besoin de supervision en temps réel des opérationnels", indique Christophe Bergeron, consultant expert intégration, Hardis Group. Bâti sur une architecture orientée événements (Event Driven Architecture, EDA), WCS Master est capable de dialoguer avec tous les WCS du marché : il donne la possibilité aux systèmes mécanisés de s'abonner à une sélection d'événements publiés par le WMS (tâches à réaliser) qu'ils doivent traiter. La confirmation, auprès du WMS, que les actions ont bien été réalisées, se fait via des API (interfaces de programmation). Les échanges entre les WCS et le WMS sont sécurisés et historisés.

Piloter et ordonnancer en temps réel toutes les ressources
Les tableaux de bord de supervision de Reflex permettent aux responsables d'entrepôts de surveiller l'activité des différents systèmes mécanisés (taux de charge, débit, retard, matériel en panne, etc.). Ces derniers disposent désormais d'une vue unifiée, en temps réel, de l'ensemble des ressources (matérielles et humaines), facilitant le pilotage des opérations logistiques, l'identification des situations anormales et la mise en œuvre rapide d'actions correctives.

Couplé aux modules Order Flow Balancing (ordonnancement en temps réel des flux) et Labour Management System (répartition dynamique des ressources), tous deux disponibles depuis l'année dernière, WCS Master ouvre la voie à un pilotage global et un ordonnancement en temps réel de tous les flux, qu'ils soient réalisés par des machines ou des opérateurs.

"L'objectif est d'amener toujours plus de fluidité et d'agilité au sein des entrepôts et des usines, en évitant les goulots d'étranglement et en facilitant la gestion des aléas, afin de maximiser la performance de leurs sites, à travers une meilleure utilisation de l'ensemble de leurs ressources, humaines et mécanisées"




Reflex WMS

Ce logiciel Reflex WMS permet de :
Traiter tout type de flux logistiques simples ou complexes
Prendre en charge des petits ou grands volumes
Superviser l’activité et les ressources de vos entrepôts (tableaux de bord logistiques)
Piloter la mécanisation
Garantir une traçabilité de bout en bout
Organiser et réorganiser vos activités en temps réel

Grâce à REFLEX, optimiser les processus logistiques de vos entrepôts devient accessible car vous pouvez :
Piloter vos activités (reporting, gestion des ressources & superviseur d’activité)
Rationaliser des réceptions (cross-dock, contrôle qualité)
Localiser votre stock en temps réel (lots, dates et numéros de série)
Gérer tous les procédés de préparation de commande
Obtenir un ordonnancement des préparations de commande, en fonction des priorités
Avoir un traitement en vocal des réceptions, expéditions/chargements, préparations, palettisations…
Contrôler vos expéditions (ergonomie des postes emballage, contrôle qualité, chargement)
Réaliser des inventaires annuels, tournants et permanents
Gérer des retours et non-conformités

LE PORTAIL COLLABORATIF E-REFLEX PROPOSE LES MODULES SUIVANTS
e-ODP Saisie de commande par les donneurs d’ordres
e-Tracking Suivi de l’avancement des préparations
e-Stock Visualisation du stock par vos partenaires et clients
e-RDV Prise de rendez-vous collaborative
e-Livraison Saisie d’avis de livraison par les fournisseurs
EN PLUS DES FONCTIONS DE SUPERVISION INCLUSES DANS LE NOYAU, 2 MODULES SONT PROPOSÉS
Reporting Management System Reporting sur Excel / Extractions packagées pour BI
Warehouse Ressources Management Adéquation Charge / Ressources & Distribution des tâches

Moins de moyens matériels
Moins de ressources
Plus de sécurité
Pas de déplacements de marchandises
Suppression des temps d’arrêt de l’activité

3 options pour le système de guidage
Guidage manuel : vol du drone avec un pilote (un relevé vidéo est réalisé, un traitement de l’image permet d’identifier les informations d’inventaire)
Guidage assisté : vol avec système de navigation sous contrôle d’un pilote (il réalise l’inventaire à l’aide d’un plan de vol et de géolocalisation sous la surveillance d’un opérateur)
Guidage automatique : vol autonome sans pilote (il dispose d’une cartographie 3D et d’un plan de vol. La géolocalisation se fait ici par triangulation)
Des systèmes embarqués

Un flasheur ou une caméra pour l’acquisition des données
Une unité de traitement vidéo
Une unité de géolocalisation indoor
Un système d’information embarqué ou distant pour traiter, stocker et restituer les données.




Hardis Group figure parmi les fournisseurs de WMS les mieux notés selon le programme Gartner Peer Insights 2019


Hardis qui édite le WMS Reflex est référencé Gartner Peer Insights 2019 dans la catégorie des systèmes de gestion d'entrepôt. Hardis Group a obtenu la note moyenne de 4,4 étoiles, ce qui nous situe à la deuxième place d'un classement de douze fournisseurs de WMS. Nous figurons au premier rang pour les critères "Intégration et déploiement" et "Service et assistance", et au deuxième rang pour les "capacités du produit". En outre, 88 % des utilisateurs de notre solution Reflex sont prêts à la recommander.

Selon le Gartner, un système de gestion d'entrepôt (WMS) est "une application logicielle permettant de gérer la logistique d'un entrepôt ou d'un centre de distribution (DC)." Le programme Gartner Peer Insights analyse les acteurs du marché des systèmes de gestion d'entrepôt ayant obtenu un taux de satisfaction client élevé. Les critères du Gartner sont stricts : tous les fournisseurs reconnus sont tenus d'avoir reçu un nombre minimum d'évaluations de la part d'utilisateurs finals vérifiés et obtenu une note moyenne d’au moins 4,2 sur 5.

Le Gartner Peer Insights programme se base sur les retours et les notes d'utilisateurs finals ayant acheté, implémenté et/ou utilisé une solution de WMS. Le programme Gartner Peer Insights Customers' Choice se distingue par sa fiabilité et sa pertinence : les classements sont directement déterminés par des clients vérifiés, dont les retours objectifs et impartiaux reposent sur une véritable utilisation quotidienne de la solution en question au sein de leurs environnements et par leurs équipes.




WMS TMS : optimisation des déplacements, moins de consommation énergétique, un meilleur bilan carbone


Le secteur de la logistique, grand consommateur d’énergie, est fortement impliqué dans la transition écologique.
La mondialisation des échanges, le développement du commerce en ligne et l’accroissement de la densité urbaine
sont des tendances qui, si elles se poursuivent, vont impacter fortement la quantité et la nature des flux transportés,
les émissions polluantes et autres externalités négatives du secteur. La diffusion des outils d’’information et de
traçabilité permet la collaboration entre les professionnels du secteur tout au long de la chaîne logistique afin
d’optimiser les flux transportés et d’agir sur les temps morts, le choix modal, la logistique inverse (du client au
fournisseur, par exemple pour la gestion des déchets). Les professionnels de la logistique doivent alors s’adapter en
développant de nouvelles compétences pour répondre aux nouveaux enjeux numériques et écologiques.

Le TMS permet de réduire le nombre
de kilomètres parcourus et
d’éviter les trajets à vide, ce qui
signifie une baisse des
émissions de CO2, de la
consommation de carburant et
de l’usure des véhicules.
Le WMS permet de réduire le nombre
de kilomètres parcourus avec les chariots dans l'entrepôt, ce qui
signifie une baisse de la
consommation énergétique et
de l’usure des véhicules.




Les nouveaux métiers IT de contrôle de coûts que nous possédons


1. Le Software asset Manager – SAM
De façon très concrète, un projet SAM géré par un de nos consultants dans une organisation permet :
- De savoir ce qui est légalement installé.
- D’acquérir seulement ce dont on a besoin.
- D’utiliser au mieux les licences acquises (à toutes les étapes de leur cycle de vie).
Un projet SAM est donc une activité structurée et continue avec un suivi de la conformité et l’optimisation de son patrimoine logiciel à intervalles réguliers.

Les approches de nos consultants

• Le "cost Killing"
La part croissante des dépenses informatiques dans les budgets et notamment les investissements liés aux logiciels et leur maintenance amènent les organisations à étudier toutes les opportunités de rationalisation.
La mise en place d’une démarche SAM est un moyen d’identifier les leviers d’économie.

• La préparation d’un nouveau contrat, des renouvellements et des renégociations
Parmi les principales raisons de lancer une démarche SAM, nous pouvons évoquer une préparation à la signature de nouveaux contrats ou au renouvellement et à la renégociation de contrats existants.
En effet l’un des fondements du SAM est la maitrise des règles d’usages ainsi que des contrats proposés par un éditeur.

• Le Support à l’audit
La raison la plus commune de la mise en place d’une démarche SAM est sans aucun doute la réception d’un courrier annonçant un audit éditeur.
Cette démarche est de plus en plus répandue et place les organisations dans une position souvent inconfortable.



2. Finops : Expert en service Cloud
FinOps est une approche cadrée pour la gouvernance des dépenses dans le Cloud1. Basée sur la contraction des mots Finance et Opérations (utilisant le concept de DevOps qui contracte Développement et Opérations), son objectif est de donner de la visibilité sur la consommation Cloud et de l'optimiser.
La méthodologie 4R (Reduce, Rightsize, Reserve, Report), conduite chez des comptes de toute taille, dégage un ensemble de mesures faisant gagner en moyenne 25% de la facture en première passe.
Nous vous aidons à identifier les ressources « zombies » ou iddle, à redimensionner les instances ou le stockage en fonction des besoins réellement constatés, à éliminer les instances legacy, à maximiser les possibilités que vous offre le modèle tarifaire du cloud (reserved instances), et à initier une boucle vertueuse avec les utilisateurs grâce à des tableaux de bord personnalisés.
Connaissant aussi bien les possibilités techniques que les subtilités financières du cloud, nos consultants vous aident à démontrer la valeur du business case de vos projets cloud, et à dégager de nouveaux budgets grâce aux économies réalisées.

Nous avons étudié les principaux outils du marché (AWS Trusted Advisor, Cloudability, Cloudcheckr, Cloudhealth etc..). Nous les connaissons bien, savons à quels cas d’usage ils sont bien adaptés et en sommes distributeurs / intégrateurs en France, pour les mettre en place dans votre environnement.
Nous mettons également à disposition de nos clients notre propre plateforme accessible en SaaS (basée sur Cloudcheckr), qui vous permet de disposer au quotidien de l’ensemble des tableaux de bord, alertes et recommandations nécessaires à une bonne gestion de vos comptes AWS.




Nouveauté Manhattan : Manhattan Active WM

A l’occasion de sa conférence clients Momentum Connect, Manhattan Associates (NASDAQ: MANH), le leader des logiciels de gestion d'entrepôt (WMS), a annoncé le lancement de sa nouvelle solution Manhattan Active® Warehouse Management. Il s’agit du premier système de gestion d'entrepôt (WMS) cloud-natif qui unifie tous les aspects de la distribution et ne requiert plus aucune migration logicielle.
Entièrement conçue à partir de microservices et extrêmement flexible, Manhattan Active WM permet d’atteindre des niveaux inédits en termes de vélocité, d'adaptabilité et de facilité d'utilisation dans la gestion des activités de distribution.
Une avancée décisive dans la technologie de gestion d'entrepôt
« Manhattan Active WM est le résultat d'une collaboration de plusieurs années avec nos clients », déclare Brian Kinsella, vice-président senior Product Management chez Manhattan Associates. « Aujourd'hui, nous proposons un WMS qui est toujours à jour et ne nécessite plus de montées de version, tout en restant entièrement extensible. Nous offrons à chaque utilisateur connecté à la solution des expériences mobiles nouvelles et modernes. Nous proposons également une architecture qui s’adapte automatiquement à mesure que les volumes augmentent et qui intègre du Machine Learning au cœur même de l'application. »

Manhattan Active WM propose des expériences utilisateurs totalement repensées. Conçus pour une utilisation beaucoup plus mobile que par le passé, avec un design inspiré des applications grand public, les écrans Unified Control de Manhattan Active WM permettent aux managers de visualiser, diagnostiquer et agir rapidement n'importe où dans leurs Supply Chains. Pour les opérateurs des centres de distribution, la nouvelle application WM MobileTM offre une expérience inégalée de toutes les tâches transactionnelles.

Composée de micro-services, la solution Manhattan Active WM est véritablement cloud-native. En plus d'apporter un changement radical en accélérant la vitesse de mise à disposition des innovations technologiques aux utilisateurs, cette nouvelle architecture logicielle s’adapte automatiquement et quasiment de manière infinie aux fluctuations de la demande. La solution est également conçue pour être facilement étendue au niveau des données, des services et de l'interface utilisateur afin de répondre aux besoins uniques de chaque entreprise. Pour accélérer la mise sur le marché et réduire la formation, Manhattan a également intégré de nouveaux assistants de configuration pour aider les entreprises – quels que soient leur taille et le niveau de complexité de leurs opérations – à rationaliser le processus de mise en œuvre.

Pour Miles Tedder, COO de Pet Supplies Plus : « Manhattan Active Warehouse Management nous offre une solution de gestion de la distribution qui s'adapte aussi rapidement que les besoins de nos clients, avec un accès régulier et facile aux dernières technologies et aux nouvelles fonctionnalités. Parce la partie maintenance système et logiciels est complètement intégrée à la solution, nous pouvons concentrer toute notre énergie à servir nos clients. »




Manhattan WMS

Les solutions Supply Chain ont été développées pour éliminer les silos qui existent encore aujourd’hui entre la gestion d’entrepôt, le transport et l’entreprise étendue (partenaires, prestataires, fournisseurs, …) pour permettre des opérations logistiques fluides et agiles et ainsi garantir une efficacité optimale au service de votre enseigne.


Les solutions omnicanales apportent l’infrastructure dont les enseignes ont besoin pour répondre aux nouveaux enjeux du connecté et équiper le personnel de leurs points de vente d’outils leur permettant d’offrir à leurs clients une expérience personnalisée et connectée.


Les bénéfices principaux apportés par l’implémentation de nos solutions incluent notamment :


Résoudre la problématique qui réside entre opérer de manière rentable dans un monde omni-canal en faisant correspondre l’offre et la demande, en gérant la commande, son acceptation et son délai d’exécution, en gérant le stock et la possibilité de l’acheter n’importe où et de le livrer n’importe où tout en maintenant le seuil de rentabilité souhaité.


Faciliter et transformer le rôle du personnel des points de vente vers un rôle de conseiller personnalisé en leur fournissant des outils faciles à utiliser et intégrés pour qu’ils puissent être plus proches de leurs clients tout en gérant efficacement les réceptions magasin, les retours, les commandes click & réserve, etc...


Créer de nouvelles opportunités de revenus en sauvant la vente dans le magasin grâce à une visibilité complète des stocks de l’entreprise, une flexibilité et une agilité de leur Supply Chain pour ainsi améliorer les marges.


Exécuter les commandes de la manière la plus optimisée possible pour respecter les objectifs de marge de l’entreprise tout en satisfaisant la demande du client . Coordonner les flux et échanges d’informations à travers l’écosystème logistique de l’entreprise à savoir les fournisseurs, les fabricants, les distributeurs, les clients et les transporteurs et prestataires logistiques.


Répartir les coûts de transport et de stockage intelligemment pour atteindre le niveau de services et de marge exigé à travers tous les canaux.


Apporter de la mobilité à vos équipes terrain qu’elles soient en entrepôt pour mieux gérer l’activité de préparation de commande ou en magasin pour offrir une meilleur disponibilité du personnel de vente à vos clients




Nouvelle signature

Chers amis,
Malgré les restrictions budgétaires de nos clients, nous avons réussi à faire démarrer une nouvelle prestation :
Projet WMS Reflex Logistics Solutions by Hardis Group pour faire un déploiement :

- Collecte des besoins
- Réalisation des documents de spécifications et design de la solution
- Paramétrage Reflex WMS
- Développement spécifique en Adelia
- Test et UAT Recette
- Formation
- Support correctif et évolutif




Les économies

Le jour d'après? Pour nos entreprises, l'heure est à l'économie, sans dégrader les prestations de services intellectuelles. Vous n'y avez sans doute jamais pensé, mais si un consultant WMS (non handicapé) est suivi par un commercial handicapé d'une Entreprise Adapté ou ESAT CAT (GME co-traitance), vous récupérez en fin d'année 5% sur le TJM. Si vous avez 20 millions d'euros de prestations, vous économisez 1 million. Passez de 20 millions de charges à 19 millions de charges. www.innovandco.net t.saillard@innovandco.net




Le jour d'après

Le jour d'après ? Nous venons de redémarrer un projet WMS Reflex IT (http://www.wms-conseil.fr), qui avait été mis en standby durant le confinement. Nous informaticiens se sont remis au travail pour configurer cette solution d’entrepôts à la fois sur le paramétrage et les développements, sous mon pilotage. Puis une partie de nos travailleurs handicapés ont fait la préparation de commandes en entrepôts pour tester la solution, ce qui mêle à la fois nos compétences IT et manuelles. Toujours la diversité en avant, pour une richesse chez nos clients. http://www.innovandco.net




Les nouveautés de Reflex WMS

Nouveaux processus de logistique e-commerce, enrichissement des fonctionnalités proposées au sein du portail collaboratif e-Reflex, gestion de l'écotaxe poids lourds, de nouvelles langues bientôt disponibles : découvrez les nouveautés de la suite Reflex pour la gestion opérationnelle des entrepôts (WMS) et du transport (TMS).

Modules destinés à améliorer le pilotage et la productivité de la Supply Chain, nouvelles fonctionnalités liées aux évolutions du marché (processus e-commerce, interfaces multilingues) ou de la législation (gestion de l'écotaxe poids lourds) : l'ensemble de ces nouveautés a été présenté au salon SITL 2013.

Reflex WMS : des évolutions corollaires à celles du marché Soucieux de répondre aux besoins spécifiques de la logistique e-commerce, Hardis complète progressivement son progiciel de gestion d'entrepôts de nouvelles fonctionnalités dédiées à ce canal de distribution :

Intégration des flux transports : Reflex WMS intègre désormais la gestion des étiquettes (édition et tracking) des plus importants transporteurs de colis du e-commerce ; Nouveaux processus de tri : la fonction de tri progressif permet le traitement de commandes importantes par lots, celle de tri en réception contribue à améliorer la productivité en mode cross-docking et à mieux gérer les marchandises en flux retour. Déjà disponible en plusieurs langues (français, anglais, allemand, néerlandais, espagnol, italien et polonais) pour accompagner le développement international de ses clients, Reflex WMS sera décliné en portugais, russe et chinois d'ici la fin de l'année 2013.

Enfin, le portail collaboratif e-Reflex se dote de deux nouveaux modules destinés à l'écosystème de l'entrepôt :

Le module e-RDV a pour objectif de fluidifier les réceptions, en permettant aux transporteurs et transitaires de réserver en ligne un créneau horaire pour la livraison ou l'enlèvement ; Le module e-Livraison accélère l'entrée en stock, en offrant aux fournisseurs et transitaires la capacité de saisir le détail de leurs livraisons en ligne, et d'éditer eux-mêmes les étiquettes colis.



Hardis Group ajoute une brique de labour management à Reflex WMS

Ce nouveau module permet d’automatiser l’ordonnancement et de réallouer dynamiquement les ressources humaines et matérielles pour mieux piloter l'activité logistique. Il a été présenté par Hardis Group sur la SITL 2019. L'éditeur Hardis Group continue d'enrichir son WMS Reflex, avec l'annonce d'un nouveau module intitulé Reflex Labour Management System (LMS). Conçu pour réduire le travail d'ordonnancement et optimiser la productivité en entrepôt logistique, il fonctionne grâce à un système algorithmique automatisé. Celui-ci calcule, en temps réel et automatiquement, les besoins en ressources humaines et matérielles pour les réaffecter selon les besoins du WMS. Pour cela, le module se base sur des contraintes temporelles (délais, priorités), matérielles (enchaînement) et capacitaires (disponibilité des ressources) et réalloue en temps réel les ressources nécessaires.

Pilotage et visibilité sur l'activité logistique Le module permet aussi aux managers de sites logistiques de piloter l'activité pour anticiper les retards et améliorer la gestion des aléas grâce à des tableaux de bord de pilotage qui intègrent l'ensemble des éléments terrains. Enfin, Reflex LMS permet également d'offrir une visibilité totale sur la productivité du site logistique avec des indicateurs de rendement, d'efficacité et le taux d'engagement des collaborateurs.

La logistique de l'entreprise/h2>

Le nouveau rôle de l'usine : un centre logistique à optimiser
L'usine n'est donc plus seulement un lieu de production. Elle devient un point logistique dont les processus doivent être optimisés. Ce qui, dans l'immense majorité des cas, passe par le déploiement d’un logiciel de gestion d'entrepôt (WMS) pour piloter plus finement les flux logistiques, en amont et en aval des lignes de production : réapprovisionnement des bords de ligne en juste à temps sur appel opérateur ou seuil automatisé, ajustements au fur et à mesure de la réception de nouveaux ordres de fabrication, prise en compte du stocks de composants et produits semi-finis descendus par le Manufacturing Executive System (MES), kitting successifs pour optimiser les opérations de pré-assemblage, reprise en production des rebuts, remise en stock en sortie de ligne de production, optimisations des livraisons selon les flux (BtoB ou BtoC), etc.

Orchestrer la robotisation et les solutions IoT
Par ailleurs, au-delà de l'automatisation des chaines de production, l'usine-entrepôt est également robotisée pour les aspects logistiques, avec des systèmes de mécanisation du chargement et du déchargement de marchandises par une ligne de réception ou d'expédition, de convoyeurs intelligents ou de véhicules à guidage automatique (AGV) pour automatiser les approvisionnements en bord de ligne ou les réapprovisionnement de zone de kitting en bord de ligne, ou encore de systèmes pick-to-light et put-to-light pour acheminer les composants ou bacs vers la ligne de production. Sans compter les solutions IoT déployées chez certains industriels, leur permettant de relever et de tracer en temps réel les événements survenant dans l'usine. Là encore, les WMS ont fait leurs preuves dans les grands entrepôts logistiques pour piloter simultanément ces différents systèmes (WCS, automates, robots, cobots…) et se révèlent parfaitement adaptés dans un contexte industriel pour orchestrer les opérations logistiques.

Traçabilité renforcée, pour protéger la marque
Par ailleurs, une meilleure gestion logistique apporte aux industriels une traçabilité des flux et une capacité de rappel des produits indispensables lorsque l'on sert directement le grand public, tant les tant les industriels sont tenus de réagir rapidement lors des procédures de rappels de produits ou de lots, afin de les retirer du marché dès qu'une non-conformité est suspectée ou détectée.

Nous contacter

2 rue du Jardin Modèle 92600 Asnières sur Seine
Pour le Service Client : 06.63.98.46.86 ou client@wms-conseil.fr

WMS, Warehouse Management System, TMS, Reflex, Hardis, JDA, Idocs, Manhattan, Redprairie, SAP, Infolog, oxygem, generix, warehouse, cylande, Bext, LM, LMxt, A-SIS, Adelia WMS, Warehouse Management System, TMS, Reflex, Hardis, JDA, Idocs, Manhattan, Redprairie, SAP, Infolog, oxygem, generix, warehouse, cylande, Bext, LM, LMxt, A-SIS, Adelia